revues de presse

revues de presse

Musique. Dans son dernier album «Somnambules», Raphael s’essaie à une forme nouvelle pour honorer l’enfance. Rencontre. DÉBORAH LOYE

«Je relis souvent le poème Zone d'Apollinaire. Il parle justement de l'avenue des Ternes. C'est tout le Paris que j'aime». Crédits photographiques : Jean-Baptiste Mondino (déc. 2007)

MusiqueTitré en clin d’œil à son fils Roman, Somnambules expose le chanteur solitaire avec des chœurs de gamins en bandoulière. Interview.

C’est à l’hôtel Métropole à Bruxelles que nous rejoignons Raphael pour parler de son nouvel album «Somnambules». Installé confortablement dans sa chambre d’hôtel de style art nouveau avec les fenêtres grandes ouvertes, le chanteur français respire la zénitude, et l’image qu’il renvoie est loin de celle qu’il renvoyait il y a 10 ans, lors de sa célèbre chanson «Caravane».

Le gitan "sur la route" me propose une demi-heure au lendemain de son concert acoustique. La porte s'ouvre sur une crevette échouée au fond d'un fauteuil. Raphael dévoile son absence de poils sur le torse et me rappelle "qu'il est là pour me parler de sa musique" (et mes questions sur Mélanie thierry?).

Deux ans après « Pacific 231 », le chanteur signe avec « Super Welter », sorti ce lundi 22 octobre, l'album le plus abouti de sa carrière entre rock rêche et ambiances cinématographiques.

Le chanteur et compositeur français Raphaël est membre du jury au festival international du film de Bruxelles.