PARTAGER

Il reçoit tout souriant dans l’impressionnant studio Ferber, à Paris.

De l’autre côté de la vitre ,des musiciens répètent.

“Lui,c’est Mike Garson,le bon vieux pianiste légendaire de Bowie. Je lui ai téléphoné ,à Los Angeles .Il a accepté de venir.”

Sacré Raphaël. Malgré une énorme tournée d’un an et plus de 100 concerts, il a fallu qu’il en ajoute cinq autres ,en acoustique.

“J’avais envie de jouer au théàtre du Chàtelet,en piano-voix.Mais j’ai trouvé ça un peu juste.”

Un accordéoniste (Daniel Mille),un contrebassiste(Simon Edwards)et un percussionniste sont venus le rejoindre.Evidemment, des pointures.Puis ,il s’est dit qu’il n’allait pas refaire le même concert qu’en tournée .Bref, le voila parti pour une crétion ,un concert exceptionnel qui devrait être intégré au DVD live.
A l’écoute des répétitions,il est bien évident que le jeu en vaut la chandelle.Des version épurées,minimalistes de ses chansons,pour moitié. Un choix tout personel de reprises (Bashung,Christophe,Camille,Daho,Manset,Gainsbourg….),pour l’autre moitié.O๠la voix si particulière de Raphaël se révèle,une fois de plus ,très touchante.
Cette voix est sans doute l’une des clés du phénoménal succès de son 3ème album ,à égalité avec ses thèmes forts et mélancoliques ,et avec les guitares lations de Carlos Alomar….

.”Qu’est-ce qu’on m’a crtitiqué ,pour ma voix,au début! Maintenant, les gens l’aiment.Peut-être que je chante mieux.Un diques qui marche ça dépend de tellemnt de choses.Mais je pense que les gens sont plus touchés par des chansons que par le chanteur.”Surtout quand elles sont aussi atypiques .Caravane comme et dans 150 ans ne sont pas des stéréotypes de tubes.Ce sont pourtant celles qui plaisent le plus”  Un soir ,je rentrais chez moi en taxi.Le chauffeur m’a demandé comment j’avis écrit 150 ans .Je lui ai répondu que c’était un soir ou¹ j’avais pris un cuite et ou¹ j’étais sacrément déprimé.Il m’a dit qu’il avait perdu sa femme et que cette chanson l’avait beaucoup aidé.C’était très émouvant.Il y a plein de raisons pour lesquelles les gens peuvent être remués par une chanson

De son succès ,Raphaël veut surtout retenir les concerts,

“avec des moments de ferveur,de communion,boulversants.J’ai pris cette tournée très à coeur.Quand j’estimais avoir fait un mauvais concert,parce qu’on n’vait pas bien joué,j’étais miné.Mon critère,c’est comment je vis mes chansons,le plaisir que j’ai à les chanter,le son sur scène et surtout l’ambiance ,le retour du public”

Il se souvient avoir été très anxieux à la sortie de Caravane ,pusi sur un petit nuage ,o๠il ne réalisait pas ,presque insouciant.Avant de stresser un peu devant l’ampleur de ce succès.

“j’aimerais dire que cela n’a rien changé du tout.Mais je ne pense pas que ce soit totalement vrai.J’ai vécu un truc assez fort émotionnellement ,avec beaucoup de haut et un peu de bas, la période basse arrivant peut être plus maintenant que la tournée est finie et que je vais me retrouver seul devant ma feuille.Car la scène ,c’est un peu comme une droque.On reçoit une telle dose d’adrénaline qu’il y aura forcément un manque”

Matériellement, il avoue ne rien avoir changé ,ni voiture, ni logement:”Je serais content d’habitude dans un appartement plus grand ,plus lumineux,mais je me sens bien dans mon petit truc.C’est un peu comme mon désorde mental (rires),il y en a partout,des bouquins,des guitares.”Bref ,Raphaël garde la tête froide et uen certaine humilté.Il a rejetés les propositions de flims qui n’ont pas manqué:

“Ce n’est même pas la peine.Dès qu’il y a une caméra ,je suis crispé.”

Il a accepté quelques collaborations avec Stephan Eicher ou Rachid Taha.Et essaie de ne pas lire la presse people….”

Ils cassent le rêve.Ils ont une attitude très policière.Ils sont capables de vous suivre partout pendant 3 ou 4 jours.Pour rien,car je fais comme tout le monde, je vais à la boulangerie,ou boire un coup”
Balayer ces inconvénients et apprécier de vivre de sa musique sans trop penser à la hantise de l’artiste,le manque d’inspiration.Prendre soin des gens qu’il aime et consever une vison assez poétique du monde”c’est-à -dire en ne prenant pas les choses de manière trop prosaîque ,trop cartésienne.”
Voilà les aspiratons de Raphaël ,qui pense déjà à de nouvelles aventures….

“Dès la semaine prochaine,je me dévoue corps et à¢me au reggae.Non je plaisante….Je veux aller à Haîti et à la Jamaîque.Pour voir,ressentir.J’ai envie d’enregister ,avec des musiciens des Caraîbes.Ce sera toujours un dique mélancolique ,mais avec du soleil….”

Ouest France