PARTAGER
Vous serez en concert ici le 28 octobre. Dans quel état d’esprit êtes-vous ?
C’est la première fois que je viens à l’île Maurice, tout comme à la Réunion, d’ailleurs. Je suis très heureux de découvrir ces îles qui font rêver, de retrouver l’été et de finir ma tournée dans un endroit aussi magnifique.
Chansons empreintes d’amour, de nostalgie… Qu’est-ce qui vous inspire ?
L’inspiration vient d’un seul coup. On la trouve partout, dans les rencontres, les sentiments, les lectures. C’est un feeling lié aux gens, aux sentiments.
Parlez-nous de votre carrière…
Ma carrière c’est un rêve, c’est aussi un accident… Il faut tellement de chance ! Mais je ne peux pas imaginer faire autre chose. Je ne sais rien faire d’autre…
Qu’est-ce que vous aimez comme musique ? Quels sont vos chanteurs préférés ?
J’apprécie de nombreux chanteurs. J’ai un projet en cours avec Stephan Eicher. Mais je m’inspire tout d’abord de David Bowie. Ce qui ne m’empêche pas de faire, en concert, des reprises de genres différents : Christophe, Lavilliers… Selon les moments.
Une question qui intéresse vos fans féminins : êtes-vous un tombeur et est-ce que les filles se jettent à vos pieds ?
Ma vie privée reste mon jardin secret.
Et pour l’avenir ? Que nous réserve le chanteur et guitariste Raphaël ? Quels sont vos autres projets ?
Je vais partir en vacances en Haïti et à la Jamaïque, pour du repos, pour écrire. Et je suis très attiré par la musique des Caraïbes. L’album Welcome to Haïti m’a révélé des sonorités très intéressantes.
Le mot de la fin… Une petite pensée pour vos fans ?
Je suis très heureux de venir découvrir l’île Maurice et je trouve très touchant d’être attendu par le public.

SON PARCOURS

■ 1975 : Naissance de Raphaël Haroche le 7 novembre, à Boulogne, d’un père russe et d’une mère d’origine argentine.

■ 2000 : Sortie de son premier album Hôtel de l’Univers. Dans cet album, l’auteur jette un regard critique sur la société de consommation.

■ 2002 : Raphaël est nominé aux Victoires de la musique en tant que Révélation de l’année. Il fait aussi la première partie du concert de David Bowie à l’Olympia, cette année-là.

■ 2003 : Sortie de son second album La Réalité. La tonalité de celui-ci est beaucoup plus posée que le précédent et le piano remplace la guitare.

■ 2005 : Caravane sort dans les bacs. Raphaël fait appel au guitariste de David Bowie, Carlos Alo. L’album est un mélange de textes sensibles, tantôt graves, tantôt euphoriques.

■ 2006 : Déjà plus d’un million d’albums vendus. Le chanteur rafle plusieurs trophées lors des Victoires de la musique : artiste interprète masculin de l’année, album de chansons variétés de l’année, chanson originale de l’année pour Caravane.

Sandrine AH-CHOON – lexpress.mu