PARTAGER

Cette semaine vous avez répété votre nouveau spectacle au Zénith. Tout s’est bien passé ?

« Très bien ! L’équipe technique est arrivée dès samedi pour caler le décor. Nous, nous sommes arrivés mardi. Depuis, nous jouons toute la journée. Nous retravaillons toutes les chansons. »

En quoi seront-elles différentes de la version CD ?

« Elles sont arrangées très différemment, avec une autre énergie. Ce ne sont pas les mêmes musiciens non plus. Je voulais aller vers quelque chose d’étonnant, avec de l’émotion, de l’originalité, de la liberté. Certaines chansons planent sérieusement ! On veut à la fois plaire et dérouter. Ce sera un concert très artistique. »

Et par rapport à vos débuts, l’ambiance des concerts a beaucoup changé ?

« C’est vrai que la tournée de cette année s’adresse désormais à des gens qui connaissent bien les albums. Je dirais même à un public qui a une vraie sensibilité par rapport à ce que je fais. »

Ce soir est un concert test ?

« Vous savez, chaque soir est un test. On va affiner entre chaque concert. Et la liste des chansons est très souple. »

Après le concert, quel est le meilleur compliment qu’un spectateur peut vous faire ?

« Ce serait qu’il me dise qu’il a vécu un moment exceptionnel. Surtout, musicalement plus fort qu’un spectacle de variété. »

Vous êtes stressé ?

« Non. Mais je me sens quand même un peu écrasé par le truc ! »

Concernant vos projets, qu’en est-il de votre album pour les enfants, qu’une rumeur annonçait pour janvier ?

« Il en est bien question, mais pas pour janvier ! Pour le moment, j’y pense plus intérieurement que sérieusement (rires). Une fois que la tournée sera finie je vais pouvoir m’y mettre.
C’est très dur d’écrire quand on joue tous les soirs. »

Propos recueillis par Guillaume Lecaplain